jeudi 22 août
/ °

Auxelles-Bas entre les deux guerres

⇒ Retour

La guerre de 1914-1918 a laissé des traces. Des hommes jeunes et valides sont morts. Les femmes les ont tant bien que mal remplacés. Peu à peu les activités reprennent un rythme normal. On travaille au tissage, dans les fabriques noires, à la mine, à la fonderie. Chaque ménage a une petite exploitation agricole : quelques vaches, un jardin, un champ.
Les artisans sont nombreux : menuisiers, charpentiers, charrons, maréchaux, maçons, tailleurs, sabotiers ; en complément, on exploite le bois, l’écorce de chêne très recherchée par les tanneurs.
Un service d’autobus a été instauré en 1922. L’électricité arrive au village en 1926.

Des commerces facilitent la vie des habitants : une coopérative alimentaire, 2 boulangeries, plusieurs épiceries, plusieurs charcuteries-boucheries. De nombreux cafés ( certains ont une piste de danse ) permettent d’occuper les loisirs. Des activités sportives ( foot-ball, gymnastique ) tentent de s’implanter. Dans les années 30, la crise commence à se faire sentir, les ouvriers sont obligés de se déplacer. La vie devient plus difficile. Les revendications se font jour. Les relations internationales se dégradent. La guerre se profile à l’horizon. ( texte de M. Jean Tritter )